Peu salé, mais iodé

0

Je sale. Est-ce utile ou est-ce nocif ?

La réponse est double : le sel est nécessaire, mais aujourd’hui nous en consommons trop et cela le rend nocif. Le discours est très simple : le sel de table est issu de l’union de deux substances, le sodium et le chlore et s’appelle « chlorure de sodium ». Le corps utilise les deux, mais le plus utile est sans aucun doute le sodium.

  1. En fait, le sodium maintient la quantité d’eau qui se trouve dans les cellules en équilibre avec la quantité qui se trouve à l’extérieur.
  2. La quantité de sel affecte la fluidité du sang et l’élasticité des artères, c’est-à-dire la pression.
  3. Le sodium sert aussi aux cellules musculaires : non seulement les muscles que nous voyons, mais aussi le muscle “cœur” qui, comme vous le savez, fonctionne tout seul.
  4. Enfin, sans sodium, les cellules du cerveau et tout le système nerveux ne peuvent pas communiquer correctement.

Le sodium est essentiel, mais il en faut peu, à peine 2 grammes par jour. Traduit en sel de table, cela signifie qu’une cuillère à café suffit et cela correspond à 4-5 grammes de chlorure de sodium. Une pincée de sel correspond à environ un demi-gramme.

Chaque gramme de sel (chlorure de sodium) contient environ 0,4 gr. sodium; chaque “pincée contient 0,2 gr.

Cela peut vous sembler étrange, mais le sel que nous ajoutons aux aliments masque presque toujours leur véritable saveur au lieu de les rendre plus savoureux. Les aliments comme l’eau, les fruits, les légumes, la viande contiennent naturellement une quantité de sel déjà suffisante pour nos besoins.

La quantité de sel naturellement contenue peut varier selon les aliments et pour cette raison certains aliments paraissent très salés et d’autres moins. Même dans les produits transformés (par exemple, le pain, les produits de boulangerie, les olives, les fromages, les céréales du petit-déjeuner ou le ketchup), le sel est bien plus que ce que nous pouvons imaginer.

Bref, en ajoutant du sel à ce que nous mangeons et en choisissant souvent des aliments transformés riches en sel, nous ingérons beaucoup plus de sodium que nécessaire. Selon certaines études, même dix fois plus !

Il existe quelques astuces simples pour réduire le sel que vous ajoutez dans la cuisine

Le plus simple est de le remplacer par des herbes – aromates (persil, basilic, origan, marjolaine, thym, sauge, romarin, ciboulette, etc.), entre autres riches en vitamines et minéraux, ou par des épices sans goût (poivre, piment, curcuma). . , curry), qui ont démontré de profondes propriétés protectrices.

  1. Abitudini quotidiane che influiscono sulla tua saluteVous pouvez également vous habituer progressivement à réduire la quantité de sel ajoutée aux pâtes, précisément parce que la sauce peut être enrichie d’herbes, d’épices et de légumes.
  2. Enfin, si vous apprenez à lire les étiquettes, vous pouvez choisir des produits emballés qui contiennent moins de sel. Votre cœur et vos artères vous remercieront, maintenant et pour les années à venir.
  3. Le sel alimentaire est constitué de chlorure de sodium, qui peut être obtenu à partir d’eau de mer (sel marin) ou extrait de mines résultant de la lente évaporation d’anciens bassins marins (sel gemme). A partir du sel “brut” on obtient le sel “raffiné” (“gros” et “fin”) qui ne contient que du chlorure de sodium.

L’Organisation mondiale de la santé et le ministère italien de la santé conseillent à l’ensemble de la population d’utiliser quotidiennement du sel iodé, c’est-à-dire du sel ordinaire auquel de l’iode a été ajouté, afin de prévenir ou de corriger une carence en iode qui est également assez répandue en Italie.

La carence en iode, considérée comme l’un des problèmes de santé publique les plus graves, se traduit par diverses pathologies. La manifestation la plus fréquente est ce qu’on appelle le goitre, qui est une augmentation du volume de la glande thyroïde qui gonfle pour tenter de produire des quantités suffisantes d’hormones thyroïdiennes.

Le sel iodé a le même goût et les mêmes caractéristiques que le sel ordinaire, et peut être utilisé, voire doit être utilisé, à tous les âges et dans toutes les conditions physiologiques à la place du sel normal, mais avec la même modération recommandée pour les non salés. sel iodé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici